École milésienne

La philosophie est née dans la Grèce antique après que les philosophes présocratiques eurent proposé des explications rationnelles de l’origine et de la constitution physique du monde, s’éloignant de plus en plus des explications mythiques de la nature.

C’est dans la ville grecque de Milet que sont apparus trois penseurs qui ont marqué l’histoire de la philosophie. Ils forment ce que l’on appelle l’école milésienne.

Fondateur de l’école milésienne

Thalès de Milet a été le premier philosophe à proposer une explication rationnelle et empirique de l’origine et de la constitution du monde. Pour cette raison, Thalès est considéré comme le fondateur de l’école milésienne.

Thalès a cherché à déterminer le principe (Arkhè) responsable de l’origine de toutes choses. Dans ses réflexions, Thalès constate que l’eau est un élément essentiel au monde et à la préservation de la vie, et la désigne comme le principe de toute chose.

Philosophes de l’école milésienne

Thalès

L’un des principaux philosophes de l’école milésienne est son fondateur, Thalès de Milet. Après Thalès, deux autres philosophes de la ville de Milet ont poursuivi la recherche philosophique sur la physis, en présentant de nouvelles idées et théories. Ces penseurs avaient en commun la ligne philosophique naturaliste, mais ils ont suivi des voies différentes.

Anaximandre

Anaximandre était un disciple de Thalès. Il définissait l’apeiron, principe illimité et infini, comme le véritable principe (Arkhè) responsable de l’origine de tout, présent en toutes choses.

Anaximène

Anaximène, ami et disciple d’Anaximandre, défendait l’air comme principe générateur et primordial de toute chose. Sa théorie était que toutes les choses existantes, sous les formes les plus variées, étaient générées par la condensation et la raréfaction de l’air.

Principales caractéristiques des penseurs de Miletus

Les principales caractéristiques de l’école milésienne sont les suivantes :

  • Recherche d’une explication rationnelle de la physis, c’est-à-dire de la nature ;
  • La tentative d’établir un principe (Arkhè) à partir duquel toutes les choses prennent naissance ;
  • L’explication, par l’Arkhè, du processus de naissance, de génération et de mouvement des choses ;

Les philosophes de l’école milésienne étaient fondamentalement intéressés par l’explication de l’origine, de la structure et des processus physiques et biologiques présents dans la nature. C’est pour cette raison qu’Aristote a appelé ces penseurs physikoi, ce qui signifie en grec « physiciens » ou « philosophes de la nature ».

Cette caractéristique philosophique consistant à chercher à expliquer la nature se retrouve également dans d’autres écoles philosophiques grecques, telles que les écoles italique, éléatique et atomiste.

NEWSLETTER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =