fbpx

Antiphon est un philosophe sophiste né à Athènes au IVe siècle avant J-C. La plupart des informations sur sa vie sont incertaines.

Dans ses « Vies des dix orateurs », Pseudo-Plutarque parle de sa jeunesse et raconte son séjour à Corinthe, où Antiphon se serait consacré à une sorte de thérapie visant à guérir le chagrin et la souffrance humaine. Lorsqu’il s’est rendu compte que cette pratique thérapeutique n’était pas à sa hauteur, il s’est tourné vers la rhétorique.

L’identité d’Antiphon fait l’objet d’un vaste débat, car il en existait un autre, appelé Antiphon de Ramnunte, orateur célèbre, qui apparaît dans Thucydide comme l’un des responsables du coup d’État des Quatre Cents et qui est l’auteur d’un recueil d’exercices rhétoriques appelé les « Trétalogies ».

Les sources anciennes suggèrent donc deux personnages différents : le sophiste Antiphon et l’orateur et politicien Antiphon.

Certains ont affirmé qu’il existait des différences doctrinales entre les deux : l’orateur Antiphon est un adepte conservateur de la loi et un aristocrate, tandis que le sophiste Antiphon est un anarchiste égalitaire radical.

Œuvres

Antiphon a écrit les œuvres :

  • Sur la Vérité
  • Sur la Politique
  • Sur la Concorde
  • Sur l’interprétation des rêves
  • Arts de la rhétorique
  • L’art de se libérer de la douleur

Philosophie

Selon Giovanni Reale, Antiphon radicalise encore davantage l’opposition entre la nature (« loi naturelle ») et la loi positive qu’aurait faite le philosophe sophiste Hippias d’Élis.

En termes éléatiques, Antiphon identifie la nature à la vérité et le lois positives à l’opinion (doxa).

La loi de la nature, dit-il, doit être respectée même si elle transgresse les lois des hommes.

L’idéal cosmopolite

Comme Hippias, Antiphon défend également un idéal cosmopolite en affirmant que tous les hommes sont égaux par nature.

Il brise ainsi l’idée de supériorité qu’entretenaient les Grecs ; chaque peuple, chaque citoyen est égal à l’autre, il ne peut y avoir de distinction entre Grecs et barbares ; par nature, tous les hommes sont égaux : ils ont tous les mêmes besoins naturels, les mêmes sentiments, etc.

La justice

Dans « Sur la vérité », Antiphon affirme que les systèmes juridiques sont nés d’un accord entre les hommes, parce qu’ils craignaient le chaos social en cas de conflit, raison pour laquelle ils ont créé des lois et des normes.

Pour Antiphon, la justice se résume à l’application et au respect des lois édictées par l’État.

NEWSLETTER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 8 =