Philolaos de Crotone

La vie et l’œuvre de Philolaos de Crotone

Philolaos était un philosophe et un présocratique né dans la ville de Crotone en 470 avant Jésus-Christ. De sa date de naissance, on peut déduire qu’il était un contemporain de Socrate.

Philolaos de Crotone est considéré comme l’un des trois plus importants défenseurs du pythagorisme, une doctrine philosophique et religieuse créée par le philosophe grec Pythagore. Il était le disciple de Lysis, un important philosophe grec appartenant à l’école pythagoricienne.

Son principal ouvrage s’intitule « Sur la nature ». Dans cet ouvrage, nous pouvons trouver, à travers les quelques fragments restants, la plus ancienne description de la doctrine pythagoricienne, ce qui est très important, puisque les pythagoriciens n’avaient pas l’habitude d’écrire quoi que ce soit sur la doctrine du grand maître Pythagore, tout était enseigné oralement. Par conséquent, « Sur la nature » est le premier ouvrage écrit par un pythagoricien.

Philosophie de Philolaos : l’illimité et le limité

Philolaos, comme d’autres présocratiques, s’est intéressé à l’explication rationnelle de la structure du cosmos, et à cette fin, il a élaboré les concepts d’illimité et de limité.

Selon lui, le cosmos et tout ce qu’il contient était ordonné avec des éléments illimités et limités. Par conséquent, toutes les choses existantes sont composées d’éléments soit limités, soit illimités.

Cependant, Philolaos n’explique pas en détail les concepts d’illimité et de limité. Certains spécialistes pensent que le limité est une forme géométrique et l’illimité, des substances telles que le cuivre, l’huile, le vinaigre.

Les chiffres et la connaissance

Nous savons que les nombres ont une grande importance pour le pythagorisme. Philolaos soutient que toutes les choses sont faites de nombres, et que la connaissance humaine dépend des nombres. Pour lui, on ne pouvait pas penser ou savoir quoi que ce soit sans les chiffres. Il dit :

La nature du nombre nous permet de savoir, elle est notre maître et notre guide, dans tout ce qui est douteux et obscur. Si le nombre n’existait pas, aucune des choses ne pourrait être connue, que ce soit en elles-mêmes ou dans leurs relations avec les autres.

Lorsque les chiffres s’harmonisent dans l’âme avec la sensibilité, ils rendent les choses reconnaissables.

Tout ce qui existe est fait de chiffres. Le pouvoir du nombre peut être vu dans les choses démoniaques et divines, dans les actions, dans les paroles humaines, dans la technique et dans la musique.

Dans le nombre, il n’y a pas de fausseté, mais seulement la vérité.

De plus, le philosophe affirme que les nombres ont 3 formes :

  • par : représentant l’illimité ;
  • impair : le limité ;
  • pair-impair : l’harmonie entre pair et impair

Cosmologie

Philolaos a également soutenu qu’il y avait 5 éléments de la sphère mondiale :

  • Feu;
  • Eau;
  • Terre;
  • air;
  • et l’enveloppe de sphère ;

Selon une source ancienne, Philolaos croyait que le feu était au centre, ensuite l’anti-Terre, puis la Terre qui est habitée, opposée à celle qui tourne avec l’anti-Terre.

Alors que d’autres philosophes soutenaient que la terre était au repos, Philolaos croyait que la terre faisait sa rotation autour du feu en un cercle oblique, comme la lune et le soleil.  On pense donc qu’il a élaboré une théorie héliocentrique, bien que très rudimentaire.

La conception de l’homme

Philolaos affirme que l’homme est composé de 4 principes :

  • Cerveau (tête) : responsable de la compréhension humaine. Ce principe est propre à l’homme.
  • Coeur : principe de l’âme et de la sensibilité, propre aux animaux.
  • Nombril : principe d’enracinement et de croissance de l’embryon, propre aux plantes.
  • Organes génératifs : responsables de la germination et de la création, principe appartenant à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 4 =